Hommage au photographe Robert Doisneau
"On ne décrit pas une photo de Robert Doisneau,
on la regarde et on ferme sa gueule !"
Cavanna, le 1er avril 1994, jour de la disparition de Robert Doisneau
La presse du 2 avril 1994 réagit à la mort du photographe
J'ai eu le privilège d'entretenir une relation épistolaire avec Robert Doisneau, je  
vous en livre ici le contenu.
Affranchissement ornemental personnalisé que Robert Doisneau utilisait pour ses envois postaux
J'avais écrit une longue lettre à Robert Doisneau pour lui dire combien j'appréciais son travail. En retour, il m'offrit ce livre avec cette superbe dédicace !
En avril 1993, pour ses 81 ans et pour le remercier de son cadeau, je lui envoyais à mon tour une bouteille de vin de la Côte Roannaise, le sachant friand de ce breuvage. Le 15 avril, au lendemain de son anniversaire, il m'envoyait cette carte postale !
Et toujours avec un timbre ornemental personnalisé
Quelques une des images les plus célèbres de Robert Doisneau
La fabuleuse histoire du Baiser de l'Hôtel de Ville
C'est à la page 17 de la revue américaine LIFE, parue le 12 juin 1950, que l'on peut trouver la première diffusion au monde de la plus célèbre photo de Robert Doisneau.


La photographie a été réalisée dans le cadre d'une commande du magazine, sur le thème de l'amour à Paris au printemps.
Ce sont deux étudiants en théâtre, Françoise Delbart et son petit ami Jacques Carteaud, élèves au Cours Simon, qui ont servi de modèles.
Robert Doisneau les avait vus s'embrasser et leur avait proposé de participer au reportage contre une rémunération de 500 Francs de l'époque.

C'est en 1986 que cette photo deviendra un best seller, avec un tirage record de 410 000 posters, et que Robert Doisneau connaitra une célébrité mondiale à... 74 ans.
Ce qui lui fit dire un jour, à un admirateur qui lui demandait s'il était difficile d'être reconnu en tant que photographe : C'est difficile, oui, surtout les 70 premières années !

En 1992, un couple (les Lavergne) croient se reconnaitre sur la photo. Ils intentent un procès à Robert Doisneau pour violation de leur vie privée et réclament 500 000 Francs de dommages et intérêts.
De ce fait, l'affaire faisant grand bruit, Françoise Bornet, la véritable modèle de la photo, intente elle aussi un procès au photographe en fournissant, comme preuve de sa participation, un tirage original, numéroté et signé, que le photographe avait donné aux amants à l'issue de la séance photo.
Elle réclame de son côté 100 000 Francs de rémunération rétroactive, et un pourcentage sur les ventes.

Jacques Carteaud, le modèle masculin de cet amour éphémère, refusera de ce joindre à son ex amoureuse, afin de ne pas transformer cette histoire photographique en une histoire bassement pécuniaire.

Le 2 juin 1993, la première chambre du tribunal de grande instance de Paris déboute tout le monde. Les époux Lavergne n'ont pas réussi à apporter la preuve qu'il s'agissait bien d'eux sur la photo (forcément, puisque ce n'était pas eux).

Robert Doisneau lui-même reconnaît Françoise Bornet comme étant le modèle féminin. Mais le tribunal considère qu'elle ne peut se prévaloir d'un droit à l'image n'étant, du fait de sa position, pas reconnaissable sur le cliché. Les époux Lavergne interjettent appel mais le jugement en première instance est confirmé le 10 décembre 1996 par la cour d'appel de Paris.

Procéduriers et persuadés d'être les véritables modèles, les époux Lavergne iront jusqu'en cassation. Mais le 16 mars 1999 (soit près de 5 ans après la mort de Robert Doisneau) la Première chambre civile de la Cour de cassation rejette le pourvoi des époux Lavergne.
L'affaire est close et personne n'a touché un seul centime à l'issue de ces procès...

… Mais le 25 avril 2005, Françoise Bornet met en vente le tirage original en sa possession. Mis à prix à 10 000 €, il sera adjugé 185 000 €... soit environ 12 fois plus que ce qu'elle réclamait lors de son action en justice contre le photographe !

*Françoise Bornet, née Françoise Delbart le 18 avril 1930 dans le 16 arrondissement de Paris et morte le 25 décembre 2023 à Évreux

*Jacques Carteaud, né à Nanterre en 1927, est décédé à Mormoiron le 27 février 2003
Robert Sylvain Gaston Doisneau est né, 2 heures 30 avant le naufrage du Titanic, le 14 avril 1912 au N°21 de l'avenue Raspail à Gentilly (devenu le N°39 depuis). Il est mort d'une pancréatite, le 1er avril 1994, dans un hôpital du 14ème arrondissement de Paris.
©Michel Létant
Contact Mail Michel Létant
Retour haut de page